& Si Les Mythes Existai .. Vous Y Croirai ?
 
AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 When the worst feeling arises... Damon ♥

Aller en bas 
AuteurMessage
Elena L. Gilbert
Admin
avatar

Messages : 147
Date d'inscription : 18/09/2010
Age : 25
Localisation : Tout dépend...

Moi & les autres
Etre amis, ennemis...:
L'amour, plus que tout:

MessageSujet: When the worst feeling arises... Damon ♥   Jeu 12 Avr - 19:21


Toujours allongé sur le tapis du salon, Elena continua à regarder le plafond. Et alors que Damon fut sorti de la salle, l'ancêtre de la jeune femme fut son apparition, elle se mit à genou pour ainsi regarder Elena dans les yeux. Avant même qu'Elena ouvre la bouche, Katherine s'empara de son esprit, lui demandant ainsi de sortir prendre l'air, en allant dans les bois... Elena se leva et sortit du manoir essayant de ne faire le moins de bruit possible. Elle s'en alla, s'enfonçant peu à peu dans l'immense forêt. Il était déjà très tard, pas plus de 5heures du matin. Déjà qu'il faisait sombre, le froid était lui aussi au rendez-vous. Après quelques minutes, la brunette s'arrêta, trouvant qu'elle était maintenant vraiment perdue. Elle n'avait qu'une robe sur le dos, elle s'assît alors au pied d'un arbre, se pliant en deux pour essayer de se réchauffer du mieux qu'elle pouvait.
En quelques secondes, elle était déjà gelée par le froid. C'est alors qu'elle sentit quelqu'un la prendre. Elle releva les yeux et vit Damon. Ouvrant la bouche comme pour dire quelque chose, mais rien ne pu sortir. Elena posa sa tête contre son torse et ferma les yeux. En rentrant dans le Manoir, malgré qu'elle était morte de froid, elle put entendre Damon dire. « Dehors. » La question ne se poser même pas, c'était bien à Katherine qu'il disait cela, car elle lui lança quelques mots qui ressemblaient à. « Tu m'aimes encore Damon, tu n'as pas à le nier, ça se voit... ». Cependant, Damon ne lui répondit pas, chose qu'la jeune femme qui était blottie dans les bras du jeune homme trouvait bizarre. L'aimait-elle encore ? Seul Damon pouvait y répondre... Sur ce, Elena s'endormit net. Elle se réveilla vers 13h. En se redressant, elle posa son regard sur le lit puis regarda autour d'elle. Elle se trouvait dans la chambre de Damon, elle n'y allait jamais. Les seuls moments où elle a eu l'honneur d'y entrer, si je me souviens bien, c'était quand Rose était encore de ce monde, lorsqu'elle souffrait de la morsure d'un loup-garou. Et l'autre fois, c'était quand Elena croyait que jamais plus elle reverrait Damon, car il s'était fait mordre, lui aussi, par un loup-garou. « Oh... » Puis elle se rappela que Damon l'avait ramené jusqu'au Manoir alors qu'elle s'était endormit dans ses bras. Mais elle ne se rappela plus comment elle était arrivée dans la forêt. Un mal de tête lui vint et le premier réflexe qu'elle eut c'est de placer ses mains sur ses tempes. « Ah, je crois que j'ai beaucoup trop bu... »
Elle sortit du lit et se dirigea vers la salle de bain, pour se laver ainsi le visage, car elle se douter qu'elle aurait une salle tête, vu la soirée de hier... Après cela de fait, elle descendit et alla dans la cuisine, voir s'il n'y aurait pas un cacher d'aspirine. Il y en avait bien un, sur la table même, comme si quelqu'un savait pertinemment qu'elle en aurait besoin. Elena s'en empara et l'avala avec un verre d'eau pour que le médicament passe mieux. La brunette posa son verre dans l'évier et en se retournant, vit Damon. « Salut Damon.. » Elle sourit un petit moment et alla s'asseoir sur le canapé du salon. Elena regarda Damon. « Damon... Comment cela ce fait que je me suis retrouvé dans la forêt hier soir ? »

_________________


« Aimer. .. Ce mot bateau qui prend l'eau de partout. Même le Petit Robert y perd sa clarté. C'est quoi aimer ? Qui est le je qui dit je t'aime ? A qui s'adresse-t-il ? Que demande-t-il en échange ? Ou bien est-ce gratuit ? Le serment d'une seconde ou d'une éternité ? Une bulle de trois mois qui crève lors d'une étreinte réussie, d'un manque comblé, d'un rêve d'enfant exaucé ?. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vampire-diariesrpg.forumactif.org/
Damon Salvatore

avatar

Messages : 119
Date d'inscription : 21/05/2011
Localisation : Manoir bab'!

Moi & les autres
Etre amis, ennemis...:
L'amour, plus que tout:

MessageSujet: Re: When the worst feeling arises... Damon ♥   Dim 29 Avr - 11:30

lle s'était endormit dans mes bras. Mon torse nu ruissellait de goûtes fraiches, mes cheveux étaient en bataille et Katherine s'en allait doucement faire les bois avec ma chemise sur le dos, chantonnant doucement, murmurant des mots doux tout en ondulant les hanches révèlant par endroits sa petite cullote noire. Je claqua la porte du pied et monte Elena à l'etage. Je la déposa sur mon lit, et lui enleva sa robe blanche qui était toute mouillée... J'admira quelque peu son corps, et m'en détacha vite quand j'eus la vision de Katherine et moi, enlacés dans le salon tout en nous embrassons à pleine haleine. Je grogna et lâcha un juron vers les bois. Son petit rire enfantin remonta jusqu'à moi et j'abaissa la fenêtre tout en tirant sur le rideau. Elena était inconsciente, et allongée dans mon lit. Je me dirigea vers ma commode et fouilla à l'intérieure pour en sortir une chemise bleu, que j'avais mis que peu de fois. Je l'habilla du vêtement avec délicatesse pour ne pas la reveiller et commença à boutonner la chemise. Je soupira car rare était le nombre de fois ou j'avais boutonné les chemises des nanas, j'avais plutot tendance à la jouer à la bad boy en déchirant le vêtement. Une fois vêtue convenablement pour dormir, je la rentra dans les draps et lui embrassa le front. Au Rez-De-Chaussé, la musique tournée encore, heureusement elle était douce. Je jeta un coup d'oeil à mon portable, qui m'indiquait qu'il était bien plutard que je le pensais. Je sorti de la chambre en laissant la porte entrouverte afin d'écouter sa respiration résonner dans le manoir et me dirigea vers le living room ou la cheminée crépitait, je ne me souvenait pas avoir allumé le feu, et tout en me servant un verre de Whisky je fixa les flammes : "Katherine fou moi le camp ou je te fou dehors de mes propres mains" Elle portait toujours ma chemise noire et avançait doucement vers moi. "Ne te gêne pas, vire moi de chez toi! Qu'est-ce que tu attends pour me mettre dehors hein?" Son regard était menaçant comme si ell eme lançait un défis, je ne lui rendis pas son regard, 164 c'était écoulés, je la croyais morte pendant tout se temps et repproché à mon frère de l'avoir aimé, je lui repprochait sa mort. Voila que maintenant elle me faisait la cours, alors qu'elle s'était servie de nous, nous n'éttions que des pions... Mais des pions monstrueusement craquant, enfin pour ma part. Cette pensée m'arracha un sourire et elle plissa les yeux comme pour y voir plus claire dans mes pensées. Je ne lui en laissa pas l'occasion cependant, buvant unn nouveau verre. Et elle poursuivit son discours en caressant ma joue, approchant son visage du mien et collant sa joue contre la mienne "Sauf que tu ne le feras pas, car tu sais très bien que ce n'est pas ta petite humaine qu'il te faut... que si tu tiens tant à elle c'est parce qu'elle me ressemble. Seulement, ce n'est pas toi... ou est passé l'homme froid que j'ai connu, celui qui n'a pas de pitié à démolir pour façonner le paysage, à tuer pour le plaisir, celui que j'ai aimé, et que j'aime pour... Cette fois je l'envoya valser par la fenètre qui se brisa dans un éclats de verre. Avant qu'elle ne touche le sol frais du jardin, je l'attrapa au cou et l'envonça dans l'herbe, la fixa d'un regard noir "Maintenant que j'ai ton attentio, écoutes moi bien Katherine, tu ne viens pas dans ma ville menacer les gens auxquel je tiens! T'en prendre à Elena, mauvaise idée!! Tu la laisse tranquille ou je te déchires en morceaux, tu a eu plus de 164 ans afin de te décider, et ce n'est que mainetant que tu te décides enfin à te montrer... Le fait n'eest pas que tu m'aime, ou ne serais-ce tienne assez à moi... mais plutôt que tu t'ennuie du fait que Katherine Pierce fait partie du passé. Elle me repoussa violement et se redressa, ses yeux me lançaient des éclairs mais ne m'intimidaient pas pour autant. Elle se frotta les bras en retirant les quelques taches de boue qu'elle avait sur elle et partit en un éclair. Je soupira doucement en ne la sentant plus dans les parrages. j'avais pendant maintenant presque 200 ans aimé cette personne, ce n'était donc pas facile pour moi de lui dire de telles choses quand vous avez partagez mille et une histoire avec celle-ci. Cependant, c'est Elena qui me donnait le courage de le faire. Je monta à l'étage et m'engrouffra dans la chambre. L'air s'était légèrement réchauffé et je m'allongea sur le lit à coté d'elle. Je passa un bon moment à la comptempler, au moins une bonne heure, je lui caressais la joue et les cheveux toutes les dix minutes, et avant de reprendre ma main, je m'attardais sur ses clavicules ou se trouvait le collier je lui avait fait faire pour la soirée. C'est se qui avait trahit Katherine un peu plus tôt quand je l'eu embrassée. Je méditait sur se qui c'était produit. Elena se souviendrait-elle de quelque chose. J'esperait que non, je ne voulais pas lui avouer que je l'avais confondus avec Katherine... J'hésitais à lui dire la véritée. Bref, je m'endormis peu de temps après.

****Treize heure de l'après midi****

Le soleil m'éblouit les yeux, je regarda à ma droite pour constanter qu'Elena était toujours endormit à côté de moi et me redressa doucement. Mes cheveux étaient d'une bagaille incroyable qui faisait craquer plus d'une demoiselle. Je me dirigea vers la salle de bain de Stefan ou se trouvait une boite àpharmacie complètement inutile à son propre usage et en sorti une boite d'aspirine. Je déposa deux capsule dans une petite coupelle que je déposa sur le comptoire de la cuisine à côté d'un verre d'eau. Je me dirigea vers le combinet de telephone et compasa le numero de la seule et unique pizzeria de ce trou perdu. 47 minutes et 24 secondes plutard, la livreuse frappa à ma porte. Quand j'ouvris la porte sur elle, elle me reluka de haut en bas. Et s'arreta sur mon torse, je ne portait pas de chemise, étant donné qu'elle s'était déchirée dans les bois hier soir, je n'avai spas pris la peine de me rhabiller. Je lui tendis un billet et lui claqua la porte avec un sourire aux lèvrès. Je posa la pizza sur la table quand j'entendis du bruit à l'étage. Je me dirigea vers le salon pour me servi un verre et quand je revint, Elena avait avalée le medoc et me toisa d'un sourire quand elle me vit Salut Damon... Puis elle se dirigea vers le canapé, ou je la suivis avec une assiette de pizza dans la main. Je posa l'objet sur la petite table basse du linving room et m'assieds à son côté "Damon, comment ccela se fait que je me suis retrouvée dans la forêt hier soir?" Aiie... poing sensible, comment cela se fait qu''elle a toujours eu un esprit aussi vif même après une cuite et possession d'esprit? Je la gratifia d'un regard en trouva les mots juste afin que mon acte d'imprudence de la veille ne se transforme pas en catastrophe ambullante. "Et bien... Katherine est venu, et... elle fut de mauvaise foie..." Je me rappela la scene et secoua vite la tete pour me débarasser de ce moment, sans men rendre compte je fixais la vitre cassée du livin' room et but une nouvelle gorgée avant de prendre Elena dans mes bras comme pour me réconforter du cauchemard de la veille. "Et toi, tu as passé une bonne nuit ma belle? Je la fixa et lui attrapa la main droite, pour jouer avec celle-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
When the worst feeling arises... Damon ♥
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The worst band ever
» au Feeling à Lille le 30 octobre à 21 h 00
» Tommy Emmanuel. Feeling the groove
» Al Wilson - I've Got A Feeling - 1976 - Playboy Records
» Maxi BEVERLEY SKEETE If the feeling is right/warm 20€

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Two Different Worlds :: Welcome To Mystic Falls :: Les Habitations :: Manoir Salvatore-
Sauter vers: